Rénovation et remise en service de la case de santé de Baka Kopé

Case de santé Logo partenariat CSND / Canton d'Amoussoukopé

Le 18 Juillet 2012, une délégation de cinq (5) personnes à savoir, Daniel OGBONE, Adjoint en Pastorale scolaire au Centre Scolaire Notre-Dame (CSND), Mansour ADEDOKUN, Etonam ADZANADO, Adeline PANASSIM et André BELE, un groupe d’étudiants, ont effectué une visite dans le village d’Amoussoukopé et ses environs. Ce dernier est situé à une centaine de kilomètres au Nord-Ouest de Lomé. Ce voyage s’inscrit dans le cadre des préparatifs de la mission humanitaire qui aura lieu du 6 au 16 Novembre 2012.

L’objectif de cette visite est triple : D’abord informer les populations de l’arrivée prochaine d’un groupe de médecins, d’infirmiers et d’étudiants du Centre scolaire Notre-Dame de Villefranche sur Saône, pour une mission humanitaire à Amoussoukopé et ses environs. Ensuite, identifier et évaluer les besoins fondamentaux sur le plan sanitaire et éducatif des écoliers de ces villages et les attentes de ces populations ; enfin définir un plan d’action pour accueillir dans les meilleures conditions la délégation en mission.
En effet, le partenariat qui lie le CSND et Lovisa Kopé a pour vocation à s’étendre autour de Lovisa Kopé pour apporter la même assistance médicale à un maximum d’enfants de ces localités. C’est peut-être une chance offerte à ces enfants, pour envisager dans de bonnes conditions l’année scolaire. « Un esprit sain dans un corps sain » dit l’adage.

Après une heure et quart de trajet et un bon déjeuner offert par Daniel, la visite a commencé par une famille qui nous a informé sur les localités où l’on pouvait trouver des cases de santé et des écoles. Parmi celles-ci se trouvent Baka Kopé et Hékpé Kopé que nous avons décidé de visiter. Ces villages disposent à la fois d’école et de case de santé, ce qui correspond bien à ce qu’on voulait.

Baka Kopé est situé à environ cinq (5) kilomètres de Lovisa Kopé. Il dispose d’une case de santé abandonnée depuis quelques mois faute de subvention et de moyens matériels nécessaires à son fonctionnement. Pourtant, elle était très fréquentée par les habitants des villages environnants, surtout par les élèves de Baka Kopé, environs 300 élèves.
Aujourd’hui, cette case de santé est pratiquement tombée en ruine, au grand désarroi de la population qui ne sait plus à quel saint se vouer. Une mission à Baka Kopé, aux dires de la population, relèverait d’un miracle, tellement elle a été désabusée par des promesses non-tenues des autorités locales. La visite de ce groupe d’étudiants a fait naître un immense espoir qu’il convient de ne pas décevoir.

Case de santé de Baka Kopé qui aura besoin d’une bonne restauration.   L'étagère, bien vide, servant au rangement des médicaments.   Daniel et Etonam fouillant le registre à la recherche de la dernière date d’enregistrement.

Un habitant du village sur un lit de patient abandonné, bouleversé par la bonne nouvelle de la mission prochaine.   La table abandonnée de l’accueil.   Deux habitants du village concentrés sur l’explication donnée par Daniel sur le projet.

Le registre abandonné.   Lit de patient.   Des lits de patient.

Lit de patient.   Daniel donnant des éclaircissements sur le projet.   Adeline, Daniel et un habitant du village.

Le second village exploré est Hékpé Kopé. Pour rejoindre cette deuxième localité à 8km de Baka Kopé, ce fut une véritable expédition digne d’une traversée de désert. Heureusement que la voiture 4×4 de Daniel était adaptée au relief escarpé et à des pistes mal entretenues. Pourtant, il a fallu plus d’une fois descendre pour vérifier si la voiture pouvait passer. Quelle aventure !

De vraies routes de brousse.   De vraies routes de brousse.   De vraies routes de brousse.

En superficie et en nombre d’habitants, Hékpé Kopé est de loin plus grand que le village précédent. Il dispose également d’une école comportant environ quatre (4) bâtiments. Un centre de santé fonctionnel, relativement bien entretenu, est au service de la population. En effet, ce dernier est doté d’une salle d’accouchement, d’une salle hospitalisation, d’une salle de consultation et de petite chirurgie. Un centre de santé qui assure sa mission avec des moyens octroyés par l’Etat. C’est également ce centre de santé qui coordonne les campagnes de vaccination du secteur, un programme de l’OMS.

A la fin de ces visites, l’école de Baka Kopé a été retenue pour accueillir la mission de la délégation du CSND au mois de novembre prochain. Nous noterons qu’à la case de santé de Lovisa Kopé, qui a servi de lieu d’expérimentation l’année dernière, se poursuivra le suivi des élèves consultés il y a un an.
Merci pour la générosité et la mobilisation de nos amis du CSND pour venir en aide à nos jeunes frères d’Amoussoukopé et de ses environs. Merci aussi à Daniel pour son engagement, sa disponibilité et ses conseils. Nous souhaitons un franc succès à la mission en préparation et promettons de tout faire pour offrir une hospitalité digne du togolais et un séjour agréable à nos amis de France.
Texte et photos par le groupe d’étudiants.

Rapport de la visite du 21 septembre 2012 à Baka Kopé

Le 21 septembre 2012, une visite a été effectuée sur Baka Kopé dans le cadre des préparatifs des activités d’apports de soins de novembre 2012 par 2 membres de la commission chargée de ces préparatifs : PANASSIM Adéline et DETSIKOU Albert. Au cours de cette visite, nous avons eu à rencontrer 4 responsables du village tels que :
o M.DAWUI Yawo, Directeur de l’école primaire publique de Baka Kopé
o M. KOSSI Richard, Président du Comité Villageois de Développement(CVD)
o M. SEMANOU, Membre du CVD
o M. DJOKPE Ayawo, Président des parents d’élèves
L’objectif de cette visite était de discuter les mesures d’accueil de nos hôtes venus d’aussi loin et celles concernant le bon déroulement du travail.
Après une heure et demie de discussion, au cours de laquelle nous n’avons pas manqué de noter le dévouement de ces villageois, il a été décidé d’un commun accord que la case de santé dudit village sera réaménagée pour accueillir cet événement et pourquoi pas être de nouveau fonctionnelle par la suite. Ce réaménagement consistera à réparer les fissures dans le mur, tout repeindre et ajouter des étagères. Le directeur met également la cour de l’école à notre disposition en cas de besoin d’espace.
En réalité, ces villageois connaissent d’énormes problèmes sanitaires puisqu’ils doivent parcourir plus de 10 kms quelques fois à pied pour atteindre le CMS le plus proche.
Nous avons eu à visiter la case de santé qu’avait ce village, mais qui fût fermée suite au départ de la matrone. Celle-ci est constituée de 2 pièces avec des lits et d’autres choses tels que de petites étagères, un petit bureau, une balance qui seront surement d’une grande utilité lors des soins.
Une visite sera effectuée avant la fin du mois pour remarquer l’accomplissement du travail.
Concernant les promenades, la belle montagne de Kouma Aves son beau paysage et sa fraîcheur est déjà prête à accueillir ces personnes de bons cœurs qui ont pris sur eux de faire de leurs vacances une période de bienfaisance plutôt qu’une période de repos.
Toute suggestion pour le bon déroulement de ce programme sera la bienvenue.
PANASSIM Adéline, DETSIKOU Albert

Rapport de la visite du 30 octobre 2012 à Baka Kopé

Nous avons eu l’occasion de visiter pour une dernière fois le village de Baka Kopé avant notre arrivée proprement dite pour les soins. Ce fut une agréable surprise pour nous de voir combien la case de santé était métamorphosée. Belle peinture, de nouvelles étagères mais ce n’est pas tout. L’installation d’un hangar à l’entrée, la mise au propre du sol et le dressage des lits de la case de santé sont prévus pour le vendredi 2 novembre 2012 prochain, jour des travaux communautaires.

La case de santé rénovée par les habitants de Baka Kopé.   La case de santé rénovée par les habitants de Baka Kopé.

Une chose très importante reste à noter : pour n’avoir pas été fonctionnelle durant une longue période, il n’y a quasiment pas de matériel pour le travail.
Cette fois–ci nous avons l’honneur de rencontrer le chef de ce beau village. Nous avons aussi rencontré un notable, un membre de l’association des parents d’élèves, le pasteur du village, sans oublier le responsable du CVD qui n’apparaissent pas tous sur la photo.

Réunion avec le Chef de village et des responsables.

Nous avons eu aussi l’occasion de rencontrer nos chers amis, les élèves, juste à la fin des cours de la matinée. Leur accueil a vraiment été chaleureux malgré les fatigues qu’on peut ressentir après une matinée bien remplie.
PANASSIM Adéline, DETSIKOU Albert

Les élèves de l'école de Baka Kopé.   Les élèves de l'école de Baka Kopé.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :