Colette Flèche à Lovisa Kopé

Colette Flèche

Colette, professeur de collège tout juste retraité, est à Lovisa Kopé du 19 septembre au 13 décembre 2011 pour conduire une action bénévole de soutien scolaire auprès des enfants de l’école de Lovisa Kopé.

Elle vous propose de voir son journal sur le blog « CotoTogo » qu’elle a créé à cet effet >>> Ici ou ci-dessous.

 

Samedi 10 décembre 2011

Retour en France

Voilà mon séjour au Togo touche à sa fin puisque c’est demain dimanche 11 que je rentre. Je vais laisser avec un peu de tristesse, le soleil et tous les gens adorables que j’ai connus ici. Et je vais retrouver avec joie ma famille et mes amis.
La dernière photo sera celle de cette adorable petite Claire de 20 mois en train de transporter les plans d’arachide.

Claire

Mercredi 7 décembre 2011

Tissage et couture

Dans les villages, toutes les personnes travaillent la terre mais on peut aussi rencontrer quelques artisans installés sous leur paillote.
A Aziafokopé, un monsieur tisse des pagnes de fête avec un métier à tisser tout en bois, sans clou, ni vis ; Et la couturière Essi n’a pas besoin d’électricité avec sa machine à pédale.

Tissage et couture à Aziafokopé.   Tissage et couture à Aziafokopé.

Dimanche 4 décembre 2011

Le mont Agou

Le mont Agou (992m) est le point culminant du Togo. Situé à une trentaine de km de mon lieu de séjour, je voulais m’y rendre avant de repartir en France. J’ai donc programmé cette sortie ce dimanche 4 décembre en emmenant avec moi les sept enfants qui résident quotidiennement à Lovisa Kopé : Paul, Boris, Chantal, Salomé, Donné, Koffy et Éric.
Nous avions rendez-vous avec notre guide Thierry mais c’était moi qui conduisait la voiture de Marie-Claude : nous étions donc 9 dans la Toyota Picnic 6 places. C’est normal, nous sommes en Afrique ! Après une piste creusée d’ornières pour aller vers un village construit sur les rochers, nous avons pris la route goudronnée tout aussi pleine de trous (aïe, aïe, le pot d’échappement !). Nous avons failli tomber en panne (bruit bizarre … presque plus d’eau dans le radiateur…) et nous nous dirigeons vers un autre village où nous laissons la voiture.
Une petite heure et demie de grimpette avant d’arriver au sommet où le sandwich français est le bienvenu.
Une petite sieste s’impose avant de redescendre.
Sur le chemin au milieu des bananiers, j’ai acheté de succulentes bananes pour un prix dérisoire.

En haut du village, l'antenne télé sur le mont Agou.   Premier sandwich au pâté pour ces jeunes Togolais.

Consultations et opérations

Vendredi 2 décembre, samedi 3 décembre, et aujourd’hui 4 décembre, l’Association « Aimes Afrique » est sur place pour des consultations ophtalmologiques, et de médecine générale avec une équipe de 14 médecins et infirmiers.
Hier samedi des chirurgiens ont opéré 20 hernies et poursuivent aujourd’hui dimanche. Ils ont avancé les interventions prévues au départ en janvier. Les caméras étaient présentes pour une émission qui passera sur la 5.
Donc depuis deux jours, les alentours de la case de santé grouillent de personnes qui attendent patiemment d’avoir la chance d’être consultées ou opérées.
Une information sur la contraception a eu lieu également avec distribution de préservatifs et explication sur le cycle menstruel avec un « collier » Le taux de natalité reste très élevé au Togo principalement dans les villages…

Le car de l'équipe médicale qui est tombé en panne !   Dès 6h du matin des patients attendent.   Le cycle menstruel avec un 'collier' de 28 perles.

Vendredi 2 décembre 2011

Croissant de lune

Non, non, je n’ai pas truqué la photo, c’est bien ainsi que l’on voit le croissant de lune depuis le Togo.

Croissant de lune

Mercredi 30 novembre 2011

Tout en couleurs

Juste pour le plaisir : Junior dans le champ de maïs.

Mardi 29 novembre 2011

Les grands en pleine activité

Les six lycéens pris en charge par la Reine Marie-Claude reviennent à Lovisa Kopé toutes les trois semaines environ. Quand ils sont là, ils s’activent à des tâches matérielles. Ils sont aidés par les deux collégiens.
Les voici après avoir creusé un énorme trou pour enfouir les déchets.

En haut du trou Paul et David, dans le trou Hélou, Aniki, Victor, Sassou, Boris et Emmanuel   Les voilà en train de piler pour faire le

Samedi 26 novembre 2011

Le kiosque à eau

La société Sotrad Water vient d’installer un kiosque à eau près du petit barrage. Ce kiosque a pour vocation de transformer l’eau du barrage en une eau propre à la consommation pour la population.
C’est la Croix-Rouge Monégasque qui assure le financement de ce projet. L’association APLK a pris en charge les travaux de maçonnerie nécessaires à l’implantation.
Il faut savoir que dans les villages, les gens consomment soit de l’eau du forage (quand il n’est pas en panne !) soit de l’eau de la mare (qui rendrait malade un européen comme moi). Une information est maintenant nécessaire pour inciter à l’utilisation de cette eau.

L'installation   Quelques enfants de l'école en train de tester le système.

Vendredi 25 novembre 2011

48 heures au Bénin

J’avais prévu de traverser la frontière pour aller passer quelques jours à Cotonou au Bénin et voir notre ami Gérard.
En route mardi 22 novembre dès 6h30 en taxi qui sera vite rempli c’est à dire 4 (+ 1 bébé) derrière et 3 devant !
A la frontière, je pensais obtenir un visa pour une semaine mais non, ce ne sont que des visas de transit de 48 heures. Tant pis mon voyage sera court !
J’arrive à Cotonou vers 13h.
Gérard a réservé un chauffeur et nous visitons Cotonou mardi après-midi et mercredi matin.
Mercredi après-midi, nous allons au village lacustre de Ganvié. La traversée de la lagune se fait en pirogue. Le ciel est couvert et la promenade est très agréable.
Jeudi, nous partons tôt et nous visitons Ouidha (à 42 km de Cotonou en direction du Togo) qui a été l’un des principaux points d’embarquement des esclaves vers les Amériques.

Le port de pêche à Cotonou   Village lacustre de Ganvié, les maisons sur pilotis.   A Ouidha, le monument en bord de mer appelé La porte du non-retour.

Dimanche 20 novembre 2011

Une longue messe

Pour les catholiques ce dimanche 20 novembre était la fête du Christ-Roi.
A la paroisse d’Amoussoukopé, ce fut une grande cérémonie.
D’ordinaire la messe dure de 7H à 8H40 mais ce jour là, elle a débuté à 8H. Pendant ½ heure ce furent des préparatifs, puis l’entrée dans l’église en petite procession du prêtre, des servants, des animateurs…
La cérémonie fut animée de cantiques magnifiques par une belle chorale, des tam-tam et les fidèles qui se trémoussent et tapent dans leur mains au rythme de la musique.
Le père Léon a fait une très très longue homélie en français et en éwé.
A la fin, il y a eu une vente aux enchères d’ignames et de bananes après les deux quêtes…
Dehors, il y avait une vente d’objets religieux.
La cérémonie s’est terminée à 11H30. J’étais sortie avant mais ici ce n’est pas un problème, il y a pas mal d’allers et venus pendant les célébrations.
Mais ce n’était pas fini car après, ce fut la grande procession dans le village avec prières et cantiques et arrêt à trois stations. Après la première station, nous avons capitulé !
Ce fut un grand jour pour Donné, Paul et Boris qui ont revêtu l’aube d’enfants de chœur pour la première fois. Ils se préparaient depuis plusieurs mois.

Une station

La toilette de Luc

La toilette de Luc

Samedi 19 novembre 2011

Un peu de lessive

La position prise par les femmes lors de la lessive sont sources de nombreuses douleurs d’origine musculo-squelettique.
Dans le cadre d’APLK, une action est donc conduite sous l’égide de Colette pour mettre en service un lavoir à plusieurs bacs.

A Agronakopé, la lessive traditionnelle   A Lovisa Kopé, Yao lave son linge   Bientôt le modernisme à Lovisa Kopé

Vendredi 18 novembre 2011

Hernies inguinales et scrotales chez l’homme

Ici au Togo, les hernies inguinales et scrotales (voire inguino-scrotale) sont très fréquentes chez les hommes. C’est très gênant pour eux car certaines deviennent énormes. La pénibilité du travail et l’alimentation sont probablement les causes de ce nombre important de hernies.
Une hernie inguinale est une tuméfaction de l’aine causée par le passage d’une portion de péritoine contenant éventuellement des viscères abdominaux (il s’agit le plus souvent d’une partie de l’intestin grêle, parfois du gros intestin) au travers du canal inguinal.
La hernie scrotale est une tuméfaction identique à la hernie inguinale mais dans le scrotum (bourses).
L’association AIMES AFRIQUE (le président est le docteur Kodom) organise une campagne d’opérations en janvier et les personnes intéressées doivent venir s’inscrire à la case de santé. Elles sont déjà plus de 60.
Michel, l’infirmier reçoit et inscrit ces personnes et a fait quelques photos. C’est impressionnant !
Les photos peuvent choquer !!!

Hernie inguinale   Hernie scrotale

Mercredi 16 novembre 2011

Les outils traditionnels

Dans ce monde rural, 99% des travaux champêtres se font à la main avec deux outils traditionnels.
• Le coupe-coupe : pour couper les grandes herbes, les branches de palmier, les écorces, etc. et pourquoi pas les ongles…
• La houe : pour sarcler et récolter.

Le coupe-coupe   Des houes apportées par les enfants de l'école pour sarcler la cour ou le champ.   Patience en train de déterrer un igname.

Mardi 15 novembre 2011

Déjeuner des CE1

Aujourd’hui je me suis occupée de faire manger les 60 CE1 de l’école (riz, haricots).

Les CE1 pendant la pause de midi.   Les CE1 pendant la pause de midi.

Vendredi 11 novembre 2011

Distribution pour l’école

Le deuxième objectif du Centre Scolaire Notre Dame était d’équiper l’école de Lovisa Kopé avec des livres et des dictionnaires.
C’est au cours d’une petite cérémonie que la distribution a été faite ce vendredi 11 novembre 2011.

Les livres de CP et dictionnaires sont prêts à être distribués.   Les CP reçoivent des livres de lecture.

Jeudi 10 novembre 2011

Le Centre-Scolaire Notre-Dame à Lovisa Kopé

C’était prévu depuis longtemps et nous les attendions avec impatience ces 6 adultes et ces 6 jeunes étudiantes de sanitaire et social du Centre-Scolaire Notre-Dame de Villefranche-sur-Saône !
Leur projet sur Lovisa Kopé est d’organiser une visite médicale pour les 280 enfants de l’école avec une saisie informatique qui permettra à l’infirmier d’avoir un dossier pour chaque jeune scolarisé et d’assurer un suivi.
Leur super organisation a permis de démarrer très vite les visites à la case de santé. En 3 jours, tous les élèves ont eu un examen complet (vue, ouïe, taille, poids, prise de tension par les filles de sanitaire et social et examen médical avec le docteur).
Cette première prise de contact est très riche en informations sur la réalité togolaise et permettra l’élaboration de projets concrets.

Visites médicales à l'école de Lovisa Kopé   Visites médicales à l'école de Lovisa Kopé   Visites médicales à l'école de Lovisa Kopé

Dimanche 6 novembre 2011

Petite partie de pêche à Lovisa Kopé

Moment de détente auprès du « barrage » pour cette partie de pêche du dimanche soir. Les poissons que Marie-Claude a mis dans cette retenue d’eau ne sont pas encore très gros mais ils sont nombreux…

Petite partie de pêche à Lovisa Kopé

Samedi 5 novembre 2011

Voyage en bus dans la région de Kara

Jeudi 3, vendredi 4 et samedi 5, avec une autre française, j’ai fait un peu de tourisme.
Nous sommes allés au nord dans la région de Kara. Pour faire les 420 km qui séparent Lomé de Kara, nous avons choisi de prendre le car de la poste : horaires respectés, car climatisé, rafraîchissement.
Départ à 6h mais le car de la poste est en panne… Nous nous retrouvons dans un car scolaire du Vaucluse (non climatisé mais avec une bouteille d’eau fraîche)…
Le bus s’arrête dans plusieurs villes pour distribuer et récupérer le courrier et là une foule s’approche pour nous vendre ravitaillements divers et variés: nous avons consommer beaucoup de bananes…
Notre arrivée prévue à 14h est retardée d’une heure en raison d’un accident sur le trajet : un camion s’est renversé dans le ravin.
Pour le retour, même circuit en sens inverse, sans accident et dans un car belge. On a eu chaud mais il valait mieux prendre un car avec 1 personne par siège qu’un taxi brousse avec autant de personnes qu’on peut en entasser !
Au nord, dans la région de Kara, l’élevage est une activité traditionnelle car les conditions naturelles sont plus favorables que dans le sud ; sur le marché, on peut acheter des fromages.

Arrêt de 15mn à Atakpamé pour se restaurer : de nombreux vendeurs portent leurs victuailles sur la tête.   Le rafraîchissement à l'aller (au retour, ils l'ont oublié !)   Le car de transport scolaire du Vaucluse.

Troupeau dans la région de Kara   Je n'ai pas réussi à savoir ce qui est rouge et qui recouvre certains fromages (peut-être du piment écrasé).

Mercredi 2 novembre 2011

De Lomé à Aného

Aujourd’hui, nous sommes allés au bord de la mer.
Après la ville de Lomé, nous traversons son port : la route est pleine de trous, nous bouffons de la poussière…
Mais un peu plus loin, nous apercevons la mer et l’air marin nous vivifie.
Nous faisons un arrêt au bord des champs cultivés que nous traversons (carottes, poireaux, manioc, etc.). La région d’Aného est une région agricole couverte de cocoteraies.
La pêche en mer est une activité collective à laquelle participent hommes, femmes et enfants qui ramènent les longs filets de soles, raies, sardines…
Tout ceux qui ont tiré les filets repartent avec leur bassine de poissons qu’ils iront vendre sur les marchés de Lomé.

Culture dans la région d'Aného   Le bord de mer un peu après Lomé   Un village de pêcheurs

Le tirage du filet de pêche

Mardi 1er novembre 2011

L’arbre des cimetières

Je profite du jour de la Toussaint pour publier une photo prise il y a déjà quelques temps.
Les tombes sont en principe à l’ombre d’un frangipanier (c’est un arbre qui a de belles fleurs mais il n’était pas en fleurs !).

Le Frangipanier

Dimanche 30 octobre 2011

Devinette

Qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit bien de poulaillers. Dans celui qui est le plus à droite, il y a une poule qui couve. Ce ne sont pas des poules de luxe…
De plus, les poulets sont appelés ici « poulets bicyclettes » ; car ils sont un peu coriaces sous la dent !
La poulonne se devait de parler de poules… Cot, Cot, Cot…

Qu'est-ce que c'est ?

Samedi 29 octobre 2011

Deux jours à Lomé

La reine Marie-Claude devait voir son médecin, faire différentes démarches ou visites et récupérer sa fille à l’aéroport. Je l’ai donc accompagnée pour connaître un peu la capitale et nous sommes restés à Lomé sur deux jours (vendredi et samedi).
J’ai essayé de faire quelques photos en roulant. Je ne trouve aucun charme à cette ville.
J’admire notre chauffeur et tous les automobilistes : les innombrables motos se faufilent à droite, à gauche ; on passe quand on peut et les quelques feux ne sont pas respectés. De plus les routes non bitumées sont complètement défoncées.
Les endroits agréables se trouvent un peu au bord de mer et vers la lagune.
A voir, il y a le monument de l’indépendance que je n’ai pas pu photographier (je n’avais pas envie de me faire écraser en sortant du véhicule !) et le carrefour de la colombe de la paix.

Le long d'une rue bitumée à Lomé   Carrefour de la colombe de la paix à Lomé   Une rue non bitumée à Lomé

Une place à Lomé   La future pharmacie de ma nièce Nadège !

Jeudi 27 octobre 2011

Le palmier

Un des arbres les plus courants avec le teck est le palmier.
Avec les branches, on fait des balais. Les noix de palme sont ramassées puis transformées en huile. Cette huile est l’ingrédient traditionnel de la cuisine africaine.

Forêt de palmiers   Branches de palmier   Ici, des noix de palme sèches au bord de la route.

Mercredi 26 octobre 2011

Au bout d’un mois…

J’ai adopté la chaussure nationale (mes nu-pieds en cuir et mes chaussures en toile n’aiment pas le terrain détrempé) et je peux même être une mama africaine avec un enfant tenu dans le dos avec un pagne !

Au bout d'un mois...   Au bout d'un mois...

Lundi 24 octobre 2011

Le Teck

Le teck est une essence introduite au Togo par les Allemands au début du siècle dernier. Il est devenu l’arbre national.
C’est un bois mi-dur imputrescible qui pousse vite. Il se travaille facilement et est apprécié de l’ébéniste et des sculpteurs d’objets artisanaux. Il sert aussi de bois pour la cuisson des aliments.

Forêt de tecks

Samedi 22 octobre 2011

Le Mamba vert

Sur un petit chemin qui mène au village de Mamakopé, j’ai vu ce serpent presque mort.
C’est un serpent venimeux arboricole fréquent en Afrique.
Il faut l’observer sans l’importuner, car son venin est toxique. Il est heureusement très peureux.

Le Mamba vert

Vendredi 21 octobre 2011

Arrivée d’un conteneur

Cet après-midi sont arrivés une quarantaine de cartons en provenance de France. Les contenus sont notés sur les emballages : médicaments, vêtements, livres, draps, divers…
Des choses très utiles bien sûr mais d’autres probablement inutiles pour des Africains comme certains livres par exemple. Il va falloir déballer et trier tout ça petit à petit. C’est un peu déprimant…

Le déchargement des cartons.

La petite saison des pluies

Dans le sud du Togo le climat est de type subéquatorial avec 4 saisons :
• une grande saison des pluies d’avril à juillet
• une petite saison sèche de juillet à septembre
• une petite saison des pluies d’octobre à novembre
• une grande saison sèche de novembre à avril
La petite saison des pluies est particulièrement importante cette année. Et quand il pleut, ce sont de violentes précipitations qui mettent la piste dans un très mauvais état. Certaines cultures souffrent aussi de cet excès.
Personnellement, j’aime bien : ça rafraîchit ; la température descend à 24° un petit moment.

La piste d'accès à Lovisa Kopé est inondée.

Mercredi 19 octobre 2011

Le collège d’Amoussoukopé

Ce mercredi, nous nous rendons tôt au collège car les cours débutent à 7h.
Je voulais emporter les deux livres de français de 6ème que j’avais récupérés en fin d’année au collège de Villié. Je les ai donc donné en main propre aux deux enseignants de la matière qui sont ravis ; ils vont les consulter et me diront si je peux leur en envoyer d’autres dans un futur conteneur.
Le collège compte un peu plus de 400 élèves répartis sur deux grands bâtiments et huit classes. Dans chaque classe, le professeur enseigne à plus de 50 élèves !
Le personnel d’entretien n’existe pas : ce sont les jeunes qui nettoient. La cour est propre, balayée par les élèves le matin avant de commencer leur journée de travail !

Vue générale de la cour et d'un des bâtiments   Vue du deuxième bâtiment   L'administration

Lundi 17 octobre 2011

Agou

Nous sommes allés à la petite ville d’Agou située à 25 km de Lovisa Kopé pour la préparation du pain d’aujourd’hui pour les classes de CM1 et CM2.
Il faut d’abord acheter les ingrédients ; sac de farine, margarine, levure
Puis nous attendons 2 heures à côté du lieu où sera pétrie la farine.
Nous nous asseyons sur un banc à l’ombre à côté d’une dame qui fait sécher du maïs et de son fils qui s’amuse.
Nous avons le temps de voir le travail du mécanicien motos.
Enfin, c’est le moment du pétrissage.

Agou, préparation de la pâte à pain.   Agou, préparation de la pâte à pain.   Agou, préparation de la pâte à pain.

Agou, préparation de la pâte à pain.

Samedi 15 octobre 2011

Le Foufou sauce arachide

Ingrédients : Igname ou manioc, pâte d’arachide, concentré de tomates, oignons, aubergines, viande
Épices : curry, gingembre, ail, sel
La pâte :
– Éplucher les ignames ou le manioc
– Couper en morceaux et cuire à l’eau
– Piler en mouillant le pilon jusqu’à obtention de la consistance voulue
La sauce :
– Mettre la pâte d’arachide dans une casserole, ajouter le concentré de tomates, de l’eau, des oignons et laisser bouillir 15 minutes
– Ajouter les aubergines africaines, les épices et la viande cuite au préalable

Bon appétit : vous êtes calés pour l’après-midi !

Foufou sauce arachide

Vendredi 14 octobre 2011

Ateliers à l’école

Annick et Hélène sont venues au Togo avec différentes activités pour les enfants. Nous avons été si bien accueillies à l’école privée qu’elles ont proposé d’animer un atelier bricolage.
Cet après-midi, un peu après 15h, nous avons donc animé le groupe de CE1 et CE2 (47enfants).

Atelier peinture avec Hélène   Atelier scoubidou avec Annick   Atelier perles avec Colette

Mercredi 12 octobre 2011

Le jardin d’enfants

A l’école publique, les enfants vont à l’école à partir de 5 ans et rentre au CP1 (il y a deux CP).
A Amoussoukopé, il y a une école catholique qui accueille les enfants de la maternelle.
Nous sommes allés visiter ce jardin d’enfants et j’ai fait le portrait de toutes ces petites têtes noires que j’ai ensuite imprimé sur une feuille de papier qu’ils ont pu emporter.
Ils sont trop mignons ces dix-neuf petits autour de leur jolie maitresse !

Le jardin d'enfants d'Amoussoukopé

Lundi 10 octobre 2011

Aux champs

Ici, dans les villages tout le monde travaille dans les champs.
Un jeune monsieur, nommé Kokou du village d’Agrona vient tous les jours à Lovisa Kopé car il s’occupe du groupe électrogène : il est très sympathique et maintenant que je le connais bien, je lui ai demandé si je pouvais aller au champ avec lui ce lundi matin. Il a accepté.
Je me suis rendu chez lui à 8h mais il était absent et c’est avec sa femme et son bébé de 4 mois (Junior) que nous sommes allés désherber dans le champ d’arachides.
Elle n’a pas osé me faire trop travailler et nous sommes retournés à la maison vers 10h30.
Elle m’avait préparé leur plat traditionnel « la pâte » (sorte de purée de maïs avec une sauce à la tomate et aux piments) et je n’ai pas pu refuser.

Les arachides sont les petits plants. Les grands plants sont du manioc.   En plein travail !   Le plat est par terre La pâte se mange avec la main droite. J'ai de la sauce sur les doigts !

Vendredi 7 octobre 2011

Les « travaux manuels » du vendredi à l’école

Dans les écoles, le vendredi après-midi est réservé aux T.M. (travaux manuels). Rien à voir avec les T.M. en France !…
Il s’agit ici du nettoyage de l’école et de travaux dans les champs.

T.M. : Netoyage des ouvertures   T.M. : Netoyage des ouvertures   T.M. : Netoyage de la classe

T.M. : Travaux des champs   T.M. : Travaux des champs

Opération « tongues »

Lundi, jour de la rentrée, avec Annick et Hélène, nous avons été choquées par le nombre d’enfants pieds-nus.
Des amis d’Annick avaient donné de l’argent et nous avons envisagé d’acheter des tongues (tapettes) aux enfants qui n’en n’avaient pas.
C’est parti pour une séance de prise de mesure, de commande de tongues, de réception, d’essayage, de distribution, de nouvelles prises de mesure, d’achats de nouvelles tongues puis de deuxième distribution… Enfin bref, vendredi après-midi, c’est fini mais on voit encore beaucoup d’enfants marcher pieds-nus ! C’est tellement habituel ici !

Opération tongues

Jeudi 6 octobre 2011

Fabrication de pain

Au début de cette année 2011, un four à pain a été construit et est utilisé occasionnellement.
Un projet avait été mis en place consistant à nourrir de temps en temps les enfants de l’école pour leur éviter le trajet à midi (à pied bien sûr). Ce jeudi, nous avons tenté l’expérience d’offrir à tous un sandwich.
Quel travail ! C’est Atoupi, une employée qui gère l’opération.
Donc mercredi elle va à Agou pour chercher la farine, acheter la levure, l’eau et la margarine. Ensuite le tout est emmené chez un boulanger pour pétrir l’ensemble. Pour mettre dans le sandwich, il faut des œufs (240). Il n’y en a pas sur le marché et Atoupi loue un chauffeur en moto car la route est inaccessible en voiture.
De retour à Lovisa Kopé, la pâte est mise en forme de petits pains individuels et repose pour lever.
Jeudi à 2h du matin, Atoupi prépare le feu et à 4h elle commence la cuisson qui se terminera à 11h.
Dans la matinée Akopa prépare le contenu ; œufs cuits durs, sardines, tomates. A 11h tout le monde est occupé à remplir les sandwichs. A 12h 30, nous faisons la distribution dans la cour de l’école. Certains enfants mettent ce sandwich dans leur sac pour l’emmener chez eux ! Nous insistons pour qu’ils le consomment. Ont-ils envie de partager avec leur parents qui sans doute ne mangent que leur production locale c’est à dire manioc, mil, maïs, haricots ?
C’est une belle expérience qui ne peut être renouvelée qu’à une plus petite échelle !

Le four au bois   Les petits pains

Mercredi 5 octobre 2011

Agbokopé

A 8h, le village est déjà presque désertique : les villageois sont au champ et les enfants à l’école.

Agbokopé   Agbokopé   Le coin cuisine

La plaque de cuisson au bois   Magnifique callebassier à l'entrée du village

Lundi 3 octobre 2011

Rentrée des classes à l’école primaire de Lovisa Kopé

Dès 7h 15, les enfants arrivent..
Les instituteurs les appellent et les font ranger par division : il y a CP1, CP2, CE1, CE2, CM1 et CM2.
Ils sont en uniforme kaki et ont tous les cheveux coupés bien courts.
Ils chantent ensuite l’hymne national en même temps qu’un enfant hisse le drapeau Togolais. Un autre chant est entonné par une fillette de CM2.
Les élèves rejoignent ensuite leur classe (en dur ou sous la paille « apatam »).
Et ils s’installent : le ménage est vite fait : un petit coup de balai à 4 branches et un vague coup de chiffon sur les bureaux.
Les cartables sont souvent des sacs plastiques !
Les horaires de la journée sont 7H30 – 11H30 et 14H30 – 17H.

Rentrée des classes à l'école primaire   Rentrée des classes à l'école primaire   Rentrée des classes à l'école primaire

Rentrée des classes à l'école primaire   Rentrée des classes à l'école primaire

Vendredi 30 septembre et samedi 1er octobre 2011

Dzobégan

Vendredi et samedi, Annick, Hélène et moi, avons fait un peu de tourisme. Nous sommes allés à 80 km au nord sur le plateau de Danyi réputé pour la fraîcheur de son climat. Nous avons passé l’après-midi et la nuit au monastère bénédictin de Dzobégan, havre de paix et foyer culturel. Le père Christian nous a accompagné dans les vergers aux alentours du monastère où nous avons admiré la quantité incroyable d’arbres et de plantes qui poussent ici. Nous avons vu également les installations pour la fabrication des confitures de goyave, ananas… Ils produisent du café robusta, arabica et arabusta, de la citronnelle, des plantes médicinales… Ils élèvent aussi des agoutis (sorte de gros rats qui ressemblent à des lapins sans les oreilles).
Nous avons participé aux temps de prière mais pas à celui de 5h du matin ! Repas du soir et petit déjeuner dans le silence !

Vue générale du monastère   Carambole

Jeudi 29 septembre 2011

Marché à Amoussoukopé

Amoussoukopé est le gros village situé à 3km de Lovisa Kopé et le jeudi est jour de marché. Voilà deux jeudis que je me rends à ce marché avec des enfants et les autres français qui sont là.
Il y a de tout…
La petite Viviniane s’est fait tondre les cheveux avant la rentrée scolaire pour 200 FCFA, c’est à dire environ 30 centimes d’euros et Chantal a donné son uniforme d’école à réparer chez la couturière.

Marché à Amoussoukopé   Poissons grillés   De tout, je vous dis...

Sorte de beignets de soja   Chez le coiffeur   Chez la couturière

Mardi 27 septembre 2011

Mon installation

Mes parents me demandent comment je suis logée. Je suis comme en France.
Je vis dans une grande maison (celle de Marie-Claude, la reine), dans une très grande chambre : je suis nourrie à l’européenne avec quelques plats africains. La seule différence c’est l’électricité : l’installation existe mais le raccordement n’est pas fait. Pour l’eau c’est pareil, les tuyaux et robinets sont là mais l’eau est puisée et mis dans des grands récipients.
La reine ne vit pas du tout dans les mêmes conditions que les gens des villages alentours qui eux sont dans des cases sans aucun confort.
Je n’ai pas besoin de mes pastilles d’Aquapur ; nous buvons de l’eau en bouteille VOLTIC, des jus de fruits etc…
C’est vrai que la vie pour moi est super cool ici.¨Pas de cuisine, ni de ménage à faire car il y a du personnel. C’est pourquoi j’ai du temps pour écrire ce blog quand internet fonctionne.
Pour l’instant, je n’ai fait que des séances d’informatique le matin jusqu’à épuisement des batteries, c’est à dire 2 heures environ ainsi qu’une activité jardinage pour planter les graines de courgettes, haricots et carottes ramenées de France. Il y a déjà un grand jardin. Ici la végétation est luxuriante.
Cet après-midi j’ai également fait une activité perles.
Aujourd’hui il ne fait pas chaud car il a plu la nuit et encore cet après-midi. La petite saison des pluies n’est pas tout à fait terminée.
Deux nouvelles personnes, Annick et Hélène viennent d’arriver pour un mois. Marie-Claude est très connue et elle a beaucoup d’hôtes.
Quand l’école aura commencé, je ferai du soutien en lien avec les profs.

Kpalimé

C’est la ville la plus proche à 40 km de Lovisa Kopé.

Kpalimé   Kpalimé   Tout le monde est commerçant et a quelque chose à vendre.

Chez le garagiste   Lavage de voiture

Samedi 24 septembre 2011

Visite touristique

Je suis allé avec Stéphane, Teddy et 4 « grands », faire une visite guidée botanique à une cinquantaine de kilomètres à Kloto et à la cascade de Kpimé.

Cacaoyer   Cola

Vendredi 23 septembre 2011

Inscriptions à l’école

Le directeur de l’école publique prend les inscriptions pour la rentrée du lundi 3 octobre 2011. Les parents viennent avec leurs enfants.
Le directeur remplit sur une feuille les informations suivantes : nom et prénom, âge, classe, profession des parents et religion.
En même temps que les inscriptions, parents et enfants balayent la cour.
Je ne suis pas restée, mais Stéphane et Teddy ont participé à la fin de la matinée. Le directeur a fait mettre les enfants en rang (avec garde à vous, repos…) avant de faire un discours que les enfants suivent en silence. Ils doivent venir à l’école lundi avec chacun un balai de 4 branches car l’intérieur de l’école ne sera sans doute nettoyée que ce jour là, avec les enfants (il n’y a pas de personnel pour l’entretien) !

Journée d'inscriptions à l'école   Journée d'inscriptions à l'école   Journée d'inscriptions à l'école

Journée d'inscriptions à l'école

Jeudi 22 septembre 2011

Informatique

Travail autour de l'informatique

Je débute aujourd’hui (de 8h à 11h) une séance d’informatique avec 6 « grands » et 3 ordinateurs portables.
Les enfants ne font pas d’informatique sauf s’ils vont au lycée ou en ville dans un cybercafé. Ils ne sont donc pas initiés comme nos chers petits élèves français.
Au programme :
Petit travail de traitement de texte pour se présenter, suivi d’une connexion internet : là ça se complique… La connexion est très aléatoire et les batteries se déchargent vite. Il n’y a pas d’électricité la journée, le groupe électrogène ne fonctionnant que de 18H30 à 21H30.
Demain je prendrai un autre groupe.

Soirée émouvante

Le directeur de l’école qui loge à Lovisa Kopé et qui était absent ces derniers jours est venu saluer la reine Marie-Claude qui souffre beaucoup d’une sorte d’arthrose paralysante (maladie orpheline). Puis les 19 enfants sont venus tous en groupe prendre des nouvelles de « la reine » et lui souhaiter un bon rétablissement. Ils ont remercié Marie-Claude qui repart demain, ainsi que Stéphane et Teddy qui repartent mardi et dont la présence a été fortement appréciée car ils ont travaillé avec eux pour la construction de la réserve d’eau ainsi qu’à diverses activités.
Le directeur a ensuite parlé aux enfants, la jeune Madeleine a raconté une histoire et le directeur a clôturé la soirée par la prière.

Mercredi 21 septembre 2011

Premières photos de Lovisa Kopé

La pompe manuelle du forage   Comme partout en Afrique   Il ne reste plus qu'à raccorder les tuyaux et la réserve construite par Stéphena et Teddy, se remplira avec l'eau de pluie.

Rentrée scolaire fixée le lundi 3 octobre 2011

Agrona Kopé

Lovisa-Kopé est un village « à part ». En effet, ce village a toute une histoire que je vous invite à découvrir en allant sur les sites ALK et APLK;
Il n’y a donc pas de familles mais des enfants indépendants avec leurs propres infrastructures.
Les photos qui suivent ont été prises dans un village voisin « Agrona-Kopé ». Kopé signifie village.

Fabrication de la pâte faite avec de la farine de maïs. Plat de base dans la région.   Petite fille d'Agrona Kopé   Délicieux ce lait de coco !

Mardi 20 septembre 2011

Arrivée

Ca y est, je suis arrivée ce matin à l’aéroport de Lomé.
J’ai vu le jour se lever sur la capitale et sa banlieue : tous les petits commerçants qui s’installent pour vendre leur maigre récolte.
Arrivée au village de Lovisa-Kopé, j’ai été accueillie chez Marie-Claude, la reine blanche du village et c’est là que je loge à l’européenne.
Si vous saviez comme c’est délicieux des ananas au petit-déjeuner !!!
Stéphane, un français actuellement ici m’a fait visité le village.
Je suis aussi allé à la petite ville la plus proche avec le chauffeur de la Reine et une dame pour acheter la clé 3G qui me permet de me connecter sur Internet car il n’y a pas de WIFI. Nous sommes restés longtemps car les freins de la voiture faisait du bruit et il a fallu faire changer les plaquettes. Pendant ce temps, nous sommes allés au marché (marché typique africain).
A 18H30, le groupe électrogène va se mettre en route et je pourrai recharger les piles de mon appareil photo.

Les ananas

Un plan d'ananas   Le stock d'ananas   Au petit déjeuner

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :